Camille, fondatrice de World is a Village, est une maman de 3 enfants adorables.

Sa fille Pénélope, 14 ans, voulait partir aux États-Unis pendant les vacances d’été. Elle souhaitait s’améliorer en langues étrangères,  améliorer son anglais et découvrir la culture américaine. C’est elle qui a fait germé l’idée de créer World is a Village dans la tête de Camille déjà serial entrepreneur dans l’éducation..

Camille a commencé à examiner les offres de séjours linguistiques, de séjours à l’étranger pour sa fille ado. Elle a découvert que la proposition pour les familles qui souhaitent envoyer leurs enfants à l’étranger pour apprendre l’anglais n’avait pas changé depuis son adolescence.

Depuis 15 ans on avait révolutionné la manière de voyager en apportant plus de transparence, plus d’authenticité, plus de choix grâce à des modèles comme airbnb, Booking,  Evaneos,… Mais rien pour les ados. Les séjours linguistiques sont toujours sur catalogues.  Les offres étant très opaques et aléatoires, on ne pouvait pas communiquer choisir son activité ni rencontrer directement avec les familles d’accueil potentielles.

Camille est une entrepreneuse, elle s’est dit qu’aujourd’hui, il fallait faire mieux que cela, en utilisant les outils digitaux. Que connecter les jeunes entre eux était un enjeu majeur d’éducation. Une chance de participer à créer un monde meilleur en luttant pour la diversité, l’ouverture au monde, la confiance en soi pour les générations futures

Puis Camille a étudié ce marché plus en détail et a commencé à réfléchir à sa modernisation.

World is a Village est né ! D’abord au travers d’un réseau de familles dans le monde pour du homestay, puis avec le covid d’une réseau social animé pour ados et aujourd’hui une marketplace qui recense les meilleures solutions digitales et de séjours à l’étranger pour les jeunes (voir comment ça marche).