Antoine, un globe-trotter français de 16 ans, a fait un voyage de trois semaines avec World is a Village pour découvrir l’expérience du séjour en famille d’accueil en séjournant dans une merveilleuse famille à Mendoza, en Argentine. Au cours de son voyage, il a eu la chance de découvrir les merveilles d’un pays de l’hémisphère sud et de goûter un peu à la culture argentine. Rencontre.

Interview réalisée par Joséphine Terrien, responsable du contenu de World is a Village.
Interviewé : Fanette, mère, et Antoine, globe-trotter

Bienvenue à Antoine et Fanette ! Nous sommes ravis que vous ayez pu venir partager votre expérience avec nous.

Antoine : Merci beaucoup de m’avoir permis de faire ce voyage ! Je suis tellement heureux de pouvoir partager mon expérience avec les futurs utilisateurs.

Fanette : Merci de nous accueillir.

Nous devons utiliser ce canal pour envoyer nos enfants et accueillir des enfants du monde entier !

👉À lire : Pourquoi l’hébergement en famille d’accueil est-il le meilleur moyen de voyager ? Pour le savoir, cliquez ici

World is a Village : rassurer les parents dont les enfants voyagent à l’étranger

Commençons ! Tout d’abord, Fanette, comment avez-vous découvert World is a Village ?

Fanette : J’ai découvert que World is a Village grâce à un ami. Elle m’a expliqué le concept et j’ai tout de suite trouvé ça incroyable parce que c’était exactement ce dont j’avais besoin et ce que je cherchais pour mes enfants.

J’ai eu de nombreuses mauvaises expériences dans le passé avec d’autres plateformes qui envoient des enfants à l’étranger et j’étais très déçue chaque fois que j’ai essayé de trouver un programme pour mes enfants.

Mais quand Marie m’a parlé du concept de World is a Village, je me suis dit : c’est incroyable ! Nous devons utiliser cette opportunité pour envoyer nos enfants et accueillir des enfants du monde entier !

Comment World is a Village vous a-t-il aidé à rassurer votre enfant en l’envoyant si loin ?

Fanette : J’ai été très vite rassuré par World is a Village pour envoyer Antoine à l’autre bout du monde, tout seul, sans être accompagné pendant son voyage, car nous étions en contact avec la famille d’accueil dès le début, nous avons parlé par la plateforme et sommes restés en contact tout au long du voyage d’Antoine.

C’était très convivial dès le départ, donc quand on imagine notre enfant partir seul, on a déjà une idée de l’environnement, du papa, de la maman, des enfants, de l’endroit où ils vivent…

Je me souviens, lors du premier vidéo-chat, ils ont tourné la caméra pour nous montrer leur maison, les vignes du papa juste devant leur maison.

Le système d’assistance aux clients est bien mis en place et, en tant que parents, nous sentons toujours le soutien de l’équipe si nous avons des problèmes ou des inquiétudes, que ce soit avant, pendant ou après le voyage.

Globetrotter-Antoine-vineyards

Antoine : Oui ! Je voulais partir dès les premières images du vidéo-chat !

Fanette : Donc, oui, cela nous a mis dans un état de confiance car il est plus facile d’imaginer notre enfant là-bas. Et avec la technologie actuelle, s’il y a un problème à un moment donné, il est si facile d’être en contact soit avec l’hôte, soit avec notre enfant.

De plus, il est très rassurant de savoir que World is a Village est une équipe qui nous soutient toujours. Le système d’assistance aux clients est bien mis en place et, en tant que parents, nous sentons toujours le soutien de l’équipe si nous avons des problèmes ou des soucis, que ce soit avant, pendant ou après le voyage.

Et en plus de tout cela, l’assurance offerte par World is a Village par l’intermédiaire d’Assur-travel est très bien faite pour ce genre de voyages.

Vous vous dîtes bien : « c’est un peu inquiétant d’envoyer mon fils si loin tout seul, j’ai besoin d’une sorte d’assurance s’il tombe malade ou doit être renvoyé chez lui pour une raison quelconque ». Eh bien, pas de souci du tout quand vous prenez l’assurance et que vous avez un voyage si bien organisé par World is a Village !

👉Pour aller plus loin : Comment nous avons fait de World is a Village un lieu sûr

Le voyage d’Antoine en Argentine

Antoine, pouvez-vous nous en dire plus sur votre voyage avec World is a Village ?

Antoine : J’ai passé trois semaines à Mendoza en Argentine, où j’ai été accueilli par la famille d’Andres.

Les enfants étaient aussi en vacances, donc c’était bien. J’ai pu passer du temps avec eux. Ils m’ont présenté à leurs amis et m’ont invité à les accompagner à chaque fois qu’ils sortaient.

Les parents m’ont tous emmené sur leur lieu de travail, le père a un vignoble et la mère est enseignante. Andres apprend à piloter un avion, alors il nous a emmenés, sa fille et moi, pour deux de ses cours.

C’était vraiment cool !

Nous sommes aussi allés skier pendant quatre jours, ce qui était un peu fou puisque c’était en juillet et que tous mes amis à la maison étaient à la plage.

Ce sont des expériences qu’il n’aurait jamais eues par un autre organisme. Être totalement immergé ainsi nous oblige à nous faire des amis et à sortir de notre zone de confort

Qu’est-ce qui vous a impressionné ?

Antoine : La nourriture, c’est sûr. La famille d’Andres mange très bien. Chaque jour, nous avions un repas différent, fait maison, avec de la très bonne viande. Ils ont du jambon incroyable !

Globetrotter-skied-in-the-Andes-in-July

Selon vous, Fanette, qu’est-ce qu’Antoine a le plus aimé de son voyage ?

Fanette : Je pense qu’il a vraiment aimé faire un voyage tout seul. Il savait où il allait parce que nous avions été en contact plusieurs fois avec la famille avant le voyage, donc ce n’était pas totalement inconnu.

Cependant, il était très heureux de partir, à 17 ans, seul dans l’avion, de quitter la maison pendant trois semaines pour faire un voyage « en solo », découvrir par lui-même une nouvelle famille, un nouveau pays, une nouvelle culture…

Et je pense que c’est un niveau d’autonomie assez étonnant et cool à son âge! Je pense qu’il a vraiment aimé ça.

Et il a vécu des expériences vraiment étonnantes, je veux dire le ski en juillet, le survol des Andes, ce sont des expériences qu’il n’aurait jamais vécues par un autre canal ou organisme.

Être totalement immergé comme ça nous oblige à nous faire des amis et à sortir de notre zone de confort, à apprendre l’espagnol, et je pense que c’est beaucoup plus efficace et amusant que de partir en voyage avec un groupe de Français dans un organisme qui n’est pas du tout adapté à l’immersion.

J’aurais adoré faire ça à son âge !

Le nouvel Antoine amélioré

Antoine, as-tu l’impression d’avoir amélioré ton espagnol pendant ton séjour ?

Antoine : Oui, absolument ! J’ai totalement amélioré mon espagnol !

Au début, c’était un peu dur, parce que les accents argentins sont un peu différents et ils ont des expressions différentes, mais maintenant que je suis de retour à l’école, je me rends compte que je suis bien meilleur que tous les autres de ma classe.

Antoine-skied-in-the-Andes-in-July

Êtes-vous toujours en contact avec votre famille d’accueil ?

Antoine : Oui ! Avec les enfants, car nous avons échangé nos comptes sur les réseaux sociaux, donc nous parlons régulièrement. Je suis aussi toujours en contact avec leurs amis.

Oui, il a pratiqué son espagnol, mais je dirais que c’est un petit détail de toutes les choses qu’il a apprises.

Fanette, avez-vous eu l’impression qu’Antoine avait changé en rentrant chez lui ?

Fanette : Quand nous sommes allés chercher Antoine à l’aéroport, il avait le plus grand sourire après je ne sais combien d’heures passées dans l’avion, alors nous savions qu’il s’était bien amusé.

Et oui, Antoine avait déjà voyagé seul mais jamais pour aller rendre visite à des gens que nous ne connaissions pas depuis si longtemps et si loin que tout était nouveau pour lui.

Il se débrouillait si bien, bien sûr, que le contexte était idéal et que nous étions très heureux de savoir qu’il avait passé un bon moment là-bas. Oui, il a pratiqué son espagnol, mais je dirais que c’est un petit détail de toutes les choses qu’il a apprises. Il a également appris à être autonome, à prendre soin de lui, et il a gagné en maturité et en ouverture d’esprit. Et c’est ce que nous voulions qu’il découvre avec ce voyage, voir comment les autres peuples vivaient et comprendre que nous sommes un monde rempli de gens divers et que c’est la beauté de notre planète !

Vous seriez donc prêt à envoyer un autre de vos enfants avec World is a Village ?

Fanette : Non seulement je suis prête, mais j’ai très envie et hâte d’envoyer mes deux filles faire un voyage à travers World is a Village. Ou même, qu’Antoine fasse un autre voyage !

J’ai rêvé d’un programme comme le vôtre et vous l’avez réalisé !

Et vous, Antoine ? Seriez-vous prêt à voyager à nouveau avec World is a Village ?

Antoine : Oh oui ! J’irais demain si je pouvais ! Mais je voudrais aller dans un pays anglophone parce que j’aimerais améliorer mon anglais maintenant que mon espagnol est à un assez bon niveau.

Yes-antoine-homestay-argentina

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Fanette : Merci beaucoup, World is a Village ! J’ai rêvé d’un programme comme le vôtre et vous l’avez réalisé !

J’ai hâte que mes autres enfants fassent l’expérience du voyage à l’étranger mais aussi de l’accueil car ce n’est pas seulement en voyageant mais aussi en accueillant que l’on apprend et que l’on découvre de nouvelles cultures.

Antoine : Merci beaucoup, World is a Village ! C’était l’une des meilleures expériences de ma vie et je le referais sans hésiter !

Regardez l’interview vidéo ci-dessous !

👉Ne manquez pas: Globetrotter: Eglantine took an FBI class in Miami!

👉À lire: Host Family: Wanda exposed a globetrotter to Barbados!

👉Envie d’en savoir plus sur World is a Village? Find out how it was born!

Share this article